POURQUOI UTILISER LE SYSTEME de classement des couleurs NCS

Le Système de classement Naturel des Couleurs NCS est devenu, un langage universel et un moyen unique de communiquer la couleur, de sa création jusqu’à sa production industrielle.

UN SYSTEME SCIENTIFIQUE BASé SUR LA PERCEPTION HUMAINE

Le système NCS (Natural Color System)  est un système scientifique qui fait référence aux travaux d’Aron Sigfrid Forsius combinés à la théorie des paires  antagonistes d’Ewald Hering.

Ce système de repérage des couleurs dans un espace tridimensionnel, fait partie des rares systèmes (avec celui de Munsell et d’Oswald) à être totalement basé sur la  perception humaine.

Il est donc conçu pour nous permettre de décrire, de noter, d’illustrer et de communiquer la couleur telle que nous la percevons.

Il est devenu ainsi, un langage universel présent dans le monde entier et de fait, un moyen unique de communiquer la couleur, de sa création (avec la spécification de l’idée) jusqu’à sa production industrielle (et la fourniture d’étalons de couleur).

LA GARANTIE QU’UNE REFERENCE NCS EST LA MEME PARTOUT DANS LE MONDE

Pour qu’une communication couleur soit efficiente, il est nécessaire de s’assurer que toutes les personnes qui communiquent aient accès, visuellement, à la même couleur.

Il faut donc être certain que, partout dans le monde, tous les intervenants aient bien le même étalon sous les yeux. Sur ce point essentiel, personne ne peut garantir la parfaite identité visuelle de différents étalons d’une même référence au cours du temps (les instruments colorimétriques tout autant que les étalons visuels ont leur propres incertitudes).

La démarche NCS et la qualité des outils couleur sont sans équivalent. En effet, NCS travaille avec un système de gestion de la qualité unique en son genre et totalement transparent. L’instrumentation colorimétrique NCS permet alors de distinguer trois classes de qualité:

Classe de qualité standard (QS-Standard)

La classe de qualité la plus élevée ne permet que des tolérances minimales et garantit la plus grande précision dans la conception des couleurs (écart max. jusqu’à 0,5 ΔE*).

Classe de qualité 1 (QS-1)

Cette classe de qualité est utilisée pour les produits NCS tels que les collections d’échantillons de couleurs. Elle convient particulièrement aux architectes, peintres, coloristes, designers et autres professionnels travaillant avec les couleurs (écart maximum jusqu’à 0,8 ΔE*).

Classe de qualité 2 (QS-2)

Cette classe de qualité est utilisée pour les produits NCS tels que les nuanciers éventails, qui sont fabriqués selon un procédé plus économique et avec des tolérances légèrement supérieures (écart max. jusqu’à 1,5 ΔE*). 

* Nous tenons à votre disposition et sur demande, l’intégralité des informations concernant les tolérances d’acceptabilité (formules, conditions d’observation,…)

Vous êtes donc certain d’avoir sous vos yeux, partout dans le monde, le même étalon couleur avec une qualité couleur parfaitement identifiée.
Seule cette qualité, maîtrisée et identifiée, permet de rendre la communication couleur possible.

QUELQUES MILLIONS DE COULEURS DIFFERENTES DESCRIPTIBLES AVEC NCS

Les 1950 standards de couleur NCS ne sont qu’une petite partie des couleurs que nous sommes capables de percevoir. Ils ne représentent en fait que des standards de références, équidistants en terme psychosensoriels, qui permettent de représenter l’espace NCS en 3 dimensions.

Néanmoins, le système NCS n’est pas une collection de couleur, mais un langage universel permettant de décrire l’ensemble des couleurs que nous pouvons percevoir. Le système de notation NCS permet alors de décrire près de 10 millions de couleurs différentes.

Ces quelques millions de couleur qui ont chacune leur propre notation NCS, deviennent alors descriptibles, communicables et réalisables sur–mesure sous la forme d’un échantillon physique de couleur.

Ce sont ces caractéristiques uniques qui font de NCS, un système de référence auprès des designers, des architectes mais aussi des fabricants de produits et de matériaux. Tous ont un intérêt commun : une communication claire et univoque sur les couleurs.

LA CREATION ET LA GESTION DES HARMONIES COULEURS

La perception absolue de la couleur n’existe pas, elle n’est que relative. Ainsi, la sensation colorée d’une surface ne se construit que par comparaison et contraste avec la surface voisine.
Et comme une couleur est rarement vue isolée, mais plutôt généralement jugée dans un environnement et un contexte particulier, il est important de choisir les couleurs en raisonnant en termes de conception globale, en intégrant les effets des couleurs les unes sur les autres.

Les artistes ont rapidement intégré cette relativité. Matisse disait « Les couleurs n’ont pas de valeur en elles-mêmes, elles ont avant tout une valeur différentielle »

Les scientifiques aussi, ont pu le démontrer. Helmoltz disait : « Le peintre doit reproduire, non pas la couleur mais l’impression qu’elle a produite  »

Ces théories artistiques et scientifiques, conduiront les plus grands enseignants de la couleur, comme Josef Albers à écrire : « Dans sa perception visuelle, une couleur n’est presque jamais vue telle qu’elle est réellement, telle qu’elle est physiquement. »

Josef Albers conclura : « Pour utiliser efficacement les couleurs, il est indispensable d’admettre que la couleur trompe continuellement. »

Ainsi, il a fallu attendre Michel Eugène Chevreul pour que les règles sur les harmonies soient posées, définies et démontrées.

Et que ce paradigme des harmonies soit défendu par certains (Van Gogh, Blanc, …) ou attaqué par d’autres (Gauguin,…), il est la base et le fondement de nos associations de couleur actuelles et personne, adhérent ou non à ce dogme, ne peut s’affranchir de cette dimension culturelle et historique de la couleur.

Tout cela constitue les règles d’harmonie chromatique de notre société : «accord des semblables» et «analogie des contraires».

Le système NCS est l’outil de création par excellence, qui permet de jouer et d’associer les couleurs.

Il permet tout aussi facilement de travailler avec ces harmonies sures et objectives, analogie et similarité, que de transgresser ces règles tout en objectivant et formalisant la démarche créative.